Bosnie: Que faut-il savoir des dangers, des services et des endroits où dormir

Le voyage à travers la Bosnie Herzégovine est peuplé de dangers: des milliers de champs de mines actifs à la brutalité des violences policières, des animaux sauvages aux températures hivernales extrêmes.

Beaucoup de réfugiés et de migrants qui traversent la frontière entre la Serbie et le Monténégro ne sont pas au courant de ces dangers et des conditions générales en Bosnie. Ils découvrent souvent à leur arrivée les hébergements d'état surpeuplés, et des camps de fortune dans des conditions lamentables.

D'après le Ministère de la Sécurité en Bosnie, le pays a enregistré plus de 12000 arrivées cette année, ce qui est 13 fois plus que le nombre d'arrivées en 2017. La plupart des réfugiés et des migrants en Bosnie, dont le nombre est estimé à environ 4500, sont concentrés dans les zones nord du pays près de la frontière avec la Croatie.

Refugee.Info s'est rendu en Bosnie récemment pour mieux comprendre les conditions sur place, et pour répondre aux interrogations des lecteurs qui envisagent de prendre cette route. Voici les informations que nous avons recueillies pour vous aider à prendre des décisions plus informées et sécurisées.

Adi-Kebo_zurnal.info-dom-4

Quelle est la situation à la frontière entre la Bosnie et la Croatie?

La Croatie a renforcé ses frontières récemment avec un avion de surveillance, et la Bosnie planifie également de déployer son armée à la frontière.

Vous pouvez en lire plus à ce propos ici. La plupart des personnes qui ont essayé de traverser la frontière entre la Bosnie et la Croatie sans la permission des autorités, incluant des femmes et des enfants, on été grièvement blessées. La police croate frappe systématiquement les pieds des gens, se saisit de l"argent et des biens, et détruit les téléphones.

Nous n'encourageons pas le franchissement illégal des frontières, mais si vous avez été victime de violences aux frontières vous pouvez toujours trouver des bénévoles à qui parler dans la région. Les équipes médicales comme Médecins Sans Frontières (Doctors Without Borders) à Bihac et à Velika Kladusa peuvent aussi vous aider à traiter et à constater vos blessures.

Vous pouvez contacter No Name Kitchen ou en lire plus ici pour que votre histoire soit entendue. Récemment, Are You Syrious et No Name Kitchen ont publié un rapportsur les cas de violence aux frontières.

mine-3

A quels autres dangers faut-il faire attention en Bosnie?

Champs de mines
Le Centre d'Action Antimines de la Bosnie-Herzégovine estime qu'il pourrait demeurer plus de 80 000 champs de mine actifs en Bosnie depuis la guerre des années '90. Il s'agit d'une estimation concernant uniquement les champs de mines dont ils connaissent l'existence, car certains champs de mines n'ont pas encore été découverts et répertoriés.

Ils sont majoritairement situés dans le nord de la Bosnie, dans les régions avoisinant Bihac et Velika Kladusa, et le long de la Save. D'après le Centre d'Action Antimines de Croatie, les zones les plus à risque pour les mines antipersonnel en Croatie sont situées au niveau de ses frontières avec la Serbie, et sur une zone de 40 kilomètres carrés le long de la frontière avec la Bosnie. Le centre a mis en place des signes d'avertissement rouges avec des têtes de mort tous les 50-100 mètres autour des zones dangereuses, mais certains signes ont été détruits avec le temps. Vous les verrez souvent fixés à un arbre ou dans le sol.

mapa-1

Vous pouvez voir la carte des zones suspectes sur le site du Centre d'Action Antimines de Bosnie-Herzégovine. Tous les points rouges sur la carte indiquent des zones potentiellement dangereuses. La Croix Rouge effectue de nouveaux marquages des champs de mines et affiche des cartes des régions où les réfugiés et les migrants se rassemblent.

Les animaux sauvages
Dans les forêts de Bosnie, vous pouvez rencontrer:
- Des ours bruns
- Des loups
- Des sangliers sauvages

Voici un guide sur comment se comporter dans les régions où il y a des ours, disponible en Anglais.

Conditions météorologiques dans les montagnes
Il y a beaucoup de montagnes en Bosnie, ce qui induit des conditions météorologiques très dures, avec notamment de très fortes pluies. Dès septembre, les températures peuvent descendre en dessous de 0 degrés Celsius et les premières neiges peuvent arriver dans les montagnes.

anadolu-dom-9

Où pouvons nous loger en Bosnie?

La majorité des réfugiés et des migrants en Bosnie sont dispersés à travers le pays et dorment dans des abris de fortune. Il y a en général des tentes ou des bâtiments abandonnés en mauvais état. Ils ne fournissent pas d'accès stable à la nourriture, à l'électricité, à l'eau, aux toilettes et à la WiFi.

La Bosnie ne comporte que deux centre officiels gérés par le gouvernement. Vous pouvez les trouver, ainsi que d'autres abris, dans les lieux ci-dessous. Chaque établissement à son propre règlement intérieur et la violation de ce règlement peut engendrer le renvoi des résidents ou l'interdiction de revenir.

Notez que plusieurs de ces hébergements d'urgences nécessitent votre inscription au Service des Etrangers. Même si vous vous rendez dans un centre qui ne nécessite pas votre enregistrement, vous devrez tout de même vous inscrire pour avoir légalement le droit de rester en Bosnie pendant 14 jours. Découvrez comment vous inscrire [ici].

Delijas and Salakovac
Ces deux centres gérés par le gouvernement fournissent trois repas par jour, un accès régulier à l'électricité, à l'eau, aux toilettes et aux douches, mais ont un accès limité -voire pas d'accès- au WiFi. Delijas se situe dans les montagnes de la municipalité de Trnovo, à 40 kilomètres de Sarajevo, mais il faut marcher 2 heures depuis le centre pour atteindre l'arrêt de bus le plus proche. Pour accéder à ces centres, vous devez tout d'abord vous inscrire au Service des Etrangers et vous rendre au Centre d'Information de l'UNHCR à Sarajevo. Sous réserve de disponibilité et de la procédure d'approbation, les hommes seuls sont envoyés vers Delijas, et les femmes seules ainsi que les familles sont envoyées soit à Delijas, soit à Salakovac.

Doboj Istok et l'Hôtel Sedra à Cazin
Le refuge de Doboj Istok est géré par une ONG appelée MSF-Emmaüs et est entièrement équipé. Ils hébergent les demandeurs d'asile vulnérables comme les mineurs non accompagnés et les personnes ayant des handicaps mentaux, mais seulement par orientation particulière. Il s'agit d'un centre semi-fermé, ce qui signifie que les personnes hébergées n'ont pas l'autorisation de sortir, et qu'il est situé loin des lieux où beaucoup de migrants et de réfugiés sont rassemblés. Si vous quittez le centre sans autorisation officielle, le centre conservera vos documents et les remettra à la police.

L'Hôtel Sedra à Cazin est géré par l'Organisation Internationale pour la Migration (IOM) en coopération avec le Ministère de la Sécurité et des familles d'accueil. Les personnes hébergées reçoivent des repas, de l'eau, des produits d'hygiène et d'autres articles. Pour accéder à ces centres, vous devez tout d'abord vous enregistrer au Service des Etrangers et obtenir une recommandation de leur part.

anadolija-9-vk

Bihac
Le dortoir de Bihac est géré de manière informelle par la Croix Rouge et l'IOM en coopération avec le gouvernement, et est dans un très mauvais état. Il s'agit d'un bâtiment de 4 étages qui n'est pas terminé et qui menace de s'écrouler, sans fenêtres, sans portes et sans eau courante. Il n'y a que quelques lampes par étage, quelques toilettes et douches mobiles, et pas de WiFi. Les personnes hébergées reçoivent des repas, des produits d'hygiène et quelques autres articles. La plupart des personnes résidant dans le dortoir sont des hommes seuls, et la Croix Rouge a identifié des cas d'hépatites et de gale parmi ceux qui dorment là. Vous devrez vous enregistrer à l'entrée. Nous ne sommes pas en mesure de vous dire si vous devez aussi vous inscrire auprès du Service des Etrangers au moment où nous écrivons ces lignes, mais vous pouvez vérifier ça auprès de la Croix Rouge ou de l'IOM au bureau d'information de l'entrée.

Velika Kladusa
Des tentes dans un champ à ciel ouvert géré par MSF-Emmaüs sans accès correct à l'électricité (mis à part la présence de quelques générateurs) et à l'eau, quelques WC et douches mobiles, et pas de WiFi. Les personnes qui y résident reçoivent des repas, des produits d'hygiène et quelques autres articles de la part des bénévoles et des organisations comme MSF-Emmaüs et l'IOM. Les averses occasionnelles ont causé des inondations dans le camp, et des cas de gales ont été signalés.

Près de Sarajevo
Un lieu d'hébergement bien équipe géré par une fondation locale et des bénévoles accueille les familles vulnérables, mais a des capacités d'accueil limitées. Les personnes y résidant reçoivent des repas, un accès au WiFi, des produits d'hygiène et d'autres articles. Pour y résider, vous devez avoir une recommandation des bénévoles de Sarajevo.

Notez également que le Service des Etrangers a un centre d'immigration fermé à Sarajevo pour les personnes dont la procédure d'asile est terminée, et qui sont arrêtés en tentant de franchir illégalement la frontière. Le centre est actuellement surpeuplé.

anadolu-dom-8

Quels sont les services et les soutiens disponibles?

Le gouvernement de Bosnie n'a pas répondu de manière proactive aux besoins des réfugiés et des migrants. Ils doivent toujours proposer des services, coordonner les ressources et ouvrir plus de centres pour héberger le nombre croissant de réfugiés et de migrants. Actuellement, les citoyens bosniens et les bénévoles comblent ces lacunes.

La plupart des organismes fournissant des services aux réfugiés et aux migrants en Bosnie ont commencé leurs activités à la fin de l'année 2017 ou au début de l'année 2018. Ces organisations ont des difficultés à organiser une réponse coordonnée pour couvrir les besoins des réfugiés et des migrants.

Puisque ces organismes n'ont actuellement pas assez de moyens pour soutenir tout le monde, ceux-ci se concentrent sur les migrants et les réfugiés les plus vulnérables. Cependant, il y a des organisations présentes dans différents lieux proposant l'un de ces services: aide juridique, soutien psychosocial, assistance médicale, services pour les femmes et les enfants, et services d'information. Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre au Centre d'Information de l'UNHCR à Sarajevo.

Selon le lieu où vous vous trouvez, vous pouvez également demander des informations aux organismes tels que l'IOM, la Croix Eouge ou MFS-Emmaüs, ou aux bénévoles qui distribuent de la nourriture ou d'autres articles.

dado-ruvic-reuters-dom

Où puis-je avoir de la nourriture et d'autres articles?

Si vous habitez à Delijas, Salakovac, Doboj Istok, l'Hotel Sedra à Cazin, le dortoir à Bihac or le Trnovi Field à Velika Kladusa, vous recevrez probablement vos repas et les articles nécessaires sur place.

Si vous êtes à Sarajevo, une distribution de nourriture a lieu tous les jours à 14h et à 20h sur le parking de la gare. Les bénévoles distribuent de temps à autre des couvertures, des sacs de couchage, des vêtements et d'autres articles selon le nombre de dons qu'ils reçoivent.

Si vous êtes à Velika Kladusa et que vous avez besoin de vêtements, de chaussures, de sac de couchage ou d'autres articles, vous pouvez contacter les bénévoles de la SOS Team Velika Kladusa, qui se prénomment Pixi et Petra. Ils font habituellement des maraudes en ville et parfois au champ de Trnovi. La No Name Kitchen fournit également des douches et un service de blanchisserie.

Où puis-je trouver une assistance médicale?

MSF a une unité médicale mobile qui se trouve la moitié du temps à Velika Kladusa dans le champ de Trnovi, et l'autre moitié du temps à Bihac. Ils peuvent vous fournir une assistance immédiate. MSF travaille conjointement avec les centres de santé locaux et peux vous orienter vers l'un d'eux si vous avez des problèmes sérieux.

Si vous êtes dans les abris de Delijas, Salakovac, Doboj Istok, le dortoir de Bihac ou l'Hôtel Sedra à Cazin, l'équipe de coordination du camp vous aidera à obtenir une aide médicale.

A Sarajevo, les bénévoles fournissent une assistance médicale de base durant les distributions de nourriture.

Restez à jour concernant la situation en Bosnie

La situation sur le terrain en Bosnie évolue constamment, mais nous ferons de notre mieux pour vous fournir les informations mises à jour les plus récentes.

En attendant, si vous avez la moindre question, vous pouvez nous envoyer un message sur Facebook.

Crédits photos (dans l'ordre): Adi Kebo/Zurnal.info, Adi Kebo/Zurnal.info, people.uwec.edu, Bosnia and Herzegovina Mine Action Centre, Samir Yordamoviç/Anadolu Agency, Samir Yordamoviç/Anadolu Agency, Samir Yordamoviç/Anadolu Agency, Dado Ruvic/Reuters