La pénurie de logement en Grèce: pourquoi cela se produit-il?

Depuis sa création, Refugee.Info reçoit des messages de demandeurs d'asile et de réfugiés en Grèce dans l'incapacité de trouver un endroit sûr pour les accueillir—surtout récemment.

Nous savons que beaucoup de personnes, y compris des familles et des enfants en Grèce, vivent sans logement approprié.

En réponse à vos messages concernant ce sérieux problème, nous avons compilé nos informations les plus importantes sur la crise du logement en ce moment, et sur la façon dont la Grèce envisage de résoudre le problème.

Pourquoi les logements sont-ils particulièrement rares en ce moment ?

La plupart d'entre vous sait que les logements à travers la Grèce sont actuellement surpeuplés et en surcapacité. Cela est dû en majeure partie à 2 facteurs :

1. L'augmentation des arrivées en Grèce du Nord

En avril, le nombre d'arrivées traversant la rivière Evros vers le nord de la Grèce a considérablement augmenté. Aujourd'hui, environ 1 700 personnes de la région ne sont pas inscrites, manquant de services de base, et résident dans des logements de fortune.

2. Un ralentissement des transferts depuis les îles vers le continent

Les transferts de réfugiés depuis les îles vers le continent ont été retardés car il n'y a pas assez de logements sur le continent.

Les camps sur les îles de Lesbos, Samos et Chios sont surpeuplés et ceux de Leros et Kos sont presque et même légèrement au-dessus de leur capacité d'accueil. La Moria a une capacité de 3000 personnes, mais il accueille actuellement plus du double de ce nombre.

De nombreux camps ont maintenant des tentes qui sont temporairement installées à l'extérieur des camps.

Accom-2

Que fait la Grèce pour répondre à nos besoins de logements ?

Le gouvernement grec rouvre des camps pour répondre à la demande croissante de logements. Cependant, ils ont été lent dans la création de places suffisantes dans les camps et les centres d'hébergement urbains.

En Grèce continentale, le gouvernement a rouvert des camps dans :

  • Elefsina
  • Oinofyta
  • Volos

Les ONG indiquent que ces sites ont été rouverts à la hâte, sans la préparation nécessaire, et que les personnes qui y sont transférées manquent de services de base , notamment de services médicaux.

Pourquoi ne peuvent-ils pas ajouter plus de logement pour accueillir plus rapidement ?

Les autorités grecques n'ont pas anticipé l'augmentation récente des arrivées.

Le Ministère de la Défense a prévu de confier la gestion des camps de la partie continentale au Ministère de la Politique de Migration au début de l'année 2018, mais cela n'a pas encore eu lieu.

En conséquence, la grande majorité des 28 camps sur la partie continentale de la Grèce manquent d'une gestion centrale du site par le gouvernement. L'absence du gouvernement a retardé encore l'inscription des réfugiés nouvellement arrivés dans ces camps.

Comment la Grèce compte t-elle gérer ce problème?

Le Ministère Grec de la Politique de Migration tente de trouver des moyens de couvrir les demandes d'hébergement pour un total de 66 000 personnes. C'est le nombre de réfugiés estimés résidant en Grèce en 2018.

Nous avons entendu dire qu'il y a assez de fonds pour créer 20 000 logements dans des camps et 27 000 logements dans des centres d'hébergement urbain d'ici la fin de l'année. Malheureusement, ces nouveaux logements ne couvriront toujours pas toutes les demandes d'hébergement.

Accommodation-1-1

Le continent

Selon les ONG et les représentants du gouvernement présents à Refugee.Info, le gouvernement grec prévoit d'ouvrir un nouveau camp à Vagiochori, en Macédoine centrale, avec 70 grandes tentes et à Karavomilos, près de la ville de Volos, d'une capacité d'environ 1 000 logements. Cependant, cette information n'est toujours pas confirmée et le Ministère Grec de la Politique de Migration n'annonce en général pas en avance l'ouverture de nouveaux camps.

Nous avons également appris que le Ministère Grec de la Politique de Migration est la recherche des fonds pour créer plus de 1400 "centres d'hébergement urgence'' dans les camps actuels. Cela signifie généralement des tentes ou des espaces communs.

Le Ministère Grec de la Politique de Migration prévoit également d'augmenter le nombre de places permanentes disponibles dans les camps de la Grèce continentale. Ils prévoient d'ajouter plus de 2 500 nouvelles logements dans des conteneurs et des appartements. Cette augmentation ne devrait pas avoir lieu avant septembre.

Accom-3-1

Les îles

Un reportage récent d'eKathimerini a mentionné qu'il est également prévu de créer de nouveaux centres d'accueil pour les demandeurs d'asile à Lesbos. Les sections locales de l'île manifestent contre ces plans.

Cette mise à jour intervient après des émeutes dans le camp de Moria, surpeuplé à la fin mai, obligeant des centaines de réfugiés kurdes à abandonner les lieux. Le gouvernement n'a encore fait aucune annonce officielle à ce sujet.

Récemment, la Grèce a adopté un nouveau projet de loi sur l'asile qui vise à contribuer à la fin de la surpopulation dans les camps de réfugiés sur les îles, en rendant les procédures d'asile plus simples et plus rapides.

À Refugee.Info, nous compilons actuellement des informations sur le nouveau projet de loi sur l'asile et nous le partagerons bientôt.

Accom-5

Qu'en est-il des centres d'hébergement urbain ?

Le programme d'hébergement du UNHCR, qui fournit 25 000 logements dans des appartements pour groupes vulnérables, a également atteint sa capacité d'accueil. Les quelques logement restants sont réservés aux transferts planifiés, en particulier pour les personnes vulnérables qui attendent la réunification familiale dans un autre pays européen.

Les partenaires d'hébergement du UNHCR ont accepté d'ajouter 2 000 logements d'ici fin 2018, car le financement a été assuré, mais le plan n'a pas encore progressé.

Selon un groupe d'ONG, le gouvernement grec a demandé des fonds supplémentaires afin de créer 3 000 logements supplémentaires dans des appartements, mais il n'y a pas encore eu de réponse officielle.

Pour en savoir plus sur les possibilités d'hébergement en Grèce, vous pouvez lire ceci ou nous envoyer un message sur Facebook.